#Edito

conversation : Zoé léger, vintage lover

âme de chercheuse &
collectionneuse de pépites.

Les cartons à peine déballés, c'est dans son tout nouvel appartement parisien que la pétillante Zoé Léger, mannequin NOTSHY et fondatrice de ZLV nous accueille. De cette "fripes addict" qui associe pépites vintages et must-have NOTSHY, on aimerait piquer la spontanéité et la fraicheur avec laquelle elle créé des tenues lookées, efficaces et eco-friendly. Rencontre avec cette entrepreneuse green et inspirante...

Qui es-tu ?

Je m’appelle Zoé. Je suis mannequin et j’ai un compte insta dédié à la vente de sélections de vêtements vintage : ZLV.

L'envie de te lever le matin, elle vient de... ?

La liberté d’organiser mes journées comme je le veux, d’être en week-end du Mardi au Jeudi si je l’ai décidé, de partir en vacances en Novembre à l’autre bout du monde !

Et de faire de nouvelles rencontres tout le temps  aussi. Je n’ai aucune routine dans mon quotidien et j’adore ça. 

Comment s'est révélée ton âme de chineuse ?

Je n’avais pas la chance de vivre à Paris en étant adolescente et d’avoir accès à toutes ces options, donc ça s’est révélé plus tard pour moi. 

C’était avant tout une question de style, j’avais envie d’avoir des pièces que personne d’autre n’aurait. J’ai une âme de chercheuse depuis toujours. J’ai déjà passé des heures à aider des amis à trouver des pièces sold out partout ! [rires]

Je suis devenue petit à petit « addict » à ce sentiment de satisfaction et de joie de trouver des pièces incroyables, uniques et j’ai eu envie de pouvoir le partager. 

D'où te vient l'idée de créer ZLV ? 

Je pense que j’ai un côté créatif qui a besoin d’être exprimé et ZLV s’est révélé être une opportunité parfaite pour mêler ma passion pour les vêtements, le stylisme et aussi m’amuser à réfléchir à des directions artistiques pour certains shootings qu’on a faits avec mon amie photographe Sarah Balhadère...

(Ci-contre : SS21_Robe en jersey de lin noir Leela)

Je me suis rendue compte petit à petit que le format story plaisait énormément. Dans un premier temps je l’utilisais uniquement pour partager des looks vintage que je portais et donc qui m’appartenaient et je recevais plein de messages « c’est à vendre ?? »

Je me suis donc dit qu’il pourrait être intéressant de tester cette formule en présentant cette fois des vêtements vraiment à vendre et ça a super bien marché. J’étais ultra surprise au début. 

Et j’ai continué jusqu’à ne faire plus que de la vidéo aujourd’hui. 

Quel a été ton plus grand obstacle dans cette entreprise ?

L’obstacle principal c’est le temps disponible pour moi car mon activité de mannequin me prend énormément de temps. Il y a aussi l’aspect logistique / stockage qui est toujours compliqué surtout quand tu vis à Paris car les loyers de bureaux sont très chers. Je vais enfin avoir un bureau partagé à la rentrée.

C’est important d’avoir cette coupure entre travailler de chez toi et stocker chez toi, donc je suis super contente. 

Le dernier obstacle c’est Instagram qui est un réseau social à la fois génial dans ce qu’il te permet d’atteindre et horrible car très frustrant et de plus en plus avec les algorithmes qui changent et modifient complètement ton jugement sur ce que tu proposes. 

Comment fais-tu pour jongler entre tes différentes activités ?

Je me mets des rappels avec des alarmes dans mon téléphone ! [rires]

J’essaie de préparer le contenu ZLV toujours en avance et de ne jamais me retrouver dos au mur. Mais c’est pas toujours évident ! 

Je fais du sport pour me défouler / détendre. 

(Ci-contre : SS21_Sweat en coton impprimé bandana Noor)

Ton engagement green, se traduit comment au quotidien ? 

Je me déplace à vélo. J’utilise des cotons lavables pour me démaquiller. Je ne me positionnerai jamais en donneuse de leçon sur ce sujet car personne n’est exemplaire mais si grâce à ZLV je peux avoir un mini impact sur les gens et leur envie de consommer différemment je suis déjà ravie ! 

Modèle photo de mode et valeurs écolo, n'est-ce pas contradictoire ?

Ça l’est en effet car le paysage de la mode est dominé par des marques qui produisent beaucoup et polluent. Ça tend à s’améliorer et à changer petit à petit. Mais je fais la distinction entre le travail, ce qui me fait vivre et mes valeurs. 

Quel est ta plus grande fêlure ?

L’exigence que j’ai envers moi-même et la difficulté à être fière justement et à cultiver l’auto satisfaction. 

J’ai besoin d’être dans la performance, sortir de ma zone de confort et ça peut avoir un côté épuisant tant physiquement que moralement. 

Quel rapport entretiens-tu avec ta garde-robe ?

Elle est très précieuse !  Je tiens énormément à toutes mes pièces vintage. Mon dressing n’est quasiment plus que constitué de celles-ci, ou de seconde main, de marques éco responsables et plus petites, donc avec des productions raisonnables. 

Ta tenue idéale pour aller boire un verre en terrasse ce week-end ?

Je vais faire la version il y a du soleil même si on sait tous que c’est pas le cas en ce moment : 

J’adore la tendance du caleçon de mec porté comme un short donc sûrement ça avec un t shirt blanc et une chemise oversize ou une veste d’homme et des dad sandals : le confort avant tout. 

Ta pièce préférée de la capsule New Life ?

Le jogging Lika ! (Ci-contre, Jogging en fibre recyclée beige Lika)

L'univers de Zoé...

Découvrez les délicieux looks de la belle Zoé sur Instagram sans plus attendre ! Allez jeter un œil à ses comptes Instagram @ZoéLeger et @zoelegervintage !